Les Ordres Dynastiques de la Maison Royale de Savoie avec le soutien de l’association, s’occupent historiquement d’œuvres de bienfaisance et de solidarité, en Italie et à l’étranger, grâce aux nombreuses délégations qui diffusent et promeuvent son activité dans le monde entier.

L’organisation puise ses racines dans l’histoire et dans la tradition chrétienne catholique de son pays, tout en étant résolument tournée vers le futur.

En 2018, les Ordres Dynastiques de la Maison Royale de Savoie ont soutenu des œuvres caritatives d’une valeur de plus de 800 000 euros dans le monde entier.
EN SAVOIR PLUS

ORDRES DYNASTIQUES DE LA MAISON ROYALE DE SAVOIE

Association Internationale des Dames et des Chevaliers de la Maison Royale de Savoie.

ORDRE SUPRÊME DE LA TRÈS SAINTE ANNONCIADE

L’Ordre, qui s’appelait dans un premier temps Ordre du Collier, fut fondé par Amédée VI de Savoie lors du mariage de sa sœur Bianca avec Galéas II Visconti en 1362. L’Ordre du Collier, qui avait pour but de «garantir union et fraternité entre les puissants pour qu’ils évitent les guerres privées», était réservé à l’élite de la noblesse et la règle statutaire prévoyait que tous les chevaliers soient considérés comme pairs et s’appellent entre eux «frères». Les insignes étaient à l’origine constitués d’un collier en argent doré portant la devise «Fert», fermé par un anneau avec trois Nœuds de Savoie. Les «Milites Collaris Sabaudiae» étaient dans un premier temps limités à 14, sous le commandement d’Amédée VI, premier Grand Maître de l’Ordre, pour un total de 15 chevaliers, consacrés aux 15 quinze prières de la Vierge Marie.

Amédée VIII de Savoie donna la première réglementation officielle de l’Ordre et de sa décoration. Le collier devait en effet alterner les nœuds de Savoie avec l’inscription «Fert» et 15 roses, en souvenir de la Rose d’Or envoyée par Urbain V au comte Amédée VI en 1364 lorsqu’il le décora des insignes de chevalier croisé. Charles III donna de nouveaux statuts à l’ordre, qui prit le nom d’Ordre suprême de la Très Sainte Annonciade. Il fit de plus introduire dans le creux formé par les trois nœuds un médaillon à l’effigie de l’Annonciade. Le nombre de chevaliers passa à 20. Les premiers statuts de l’Ordre, ceux donnés par Amédée VI ont été perdus. Les statuts transmis jusqu’à ce jour sont ceux qui ont été modifiés par Amédée VIII de Savoie en 1429. Par la suite, le duc Emmanuel-Philibert ajouta que pour être admis à l’Ordre il fallait démontrer les quatre quarts de sa noblesse depuis au moins cinq générations.

Victor-Amédée II sécularisa l’Ordre. En 1869, Victor-Emmanuel II décida d’ouvrir l’Ordre aux personnes qui n’avaient pas d’origines nobles, en cas de très hauts mérites envers l’État ou la Couronne. Au moment de l’investiture, le nouveau chevalier choisissait son collier parmi ceux qui étaient disponibles, sachant qu’il était tenu, le moment de sa mort venu, d’en testamenter à ses héritiers la restitution à la Maison de Savoie.

Les chevaliers furent exonérés de taxes et d’impôts, ils étaient «cousins du roi» (qu’ils pouvaient tutoyer), ils portaient le titre d’«excellence», bénéficiaient d’un droit de priorité devant toutes les plus hautes instances de l’État, d’un droit aux honneurs militaires et devinrent de fait, Chevaliers Grand Croix de l’Ordre de la Couronne d’Italie et de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare.

L’Ordre suprême de la Très Sainte Annonciade demeure la plus haute distinction honorifique de la Maison Royale de Savoie, qui reconnaît aux décorés les privilèges en termes de cérémonial et de protocole qui étaient déjà en vigueur sous la Monarchie. La République Italienne ne reconnaît pas cet Ordre; cependant, dans la mesure où il s’agit d’un Ordre d’origine familiale né avant la Constitution du Royaume d’Italie, il continue d’être décerné – à des membres de Maisons régnantes, de familles appartenant à la haute noblesse, ou à des personnes qui se sont distinguées par leurs très hauts mérites envers la Maison de Savoie – et dans les manuels de l’héraldique européenne, il est associé, en termes d’importance à l’Ordre de la Jarretière.

ORDRE MILITAIRE ET RELIGIEUX DES SAINTS- MAURICE-ET-LAZARE


L’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare est officiellement né avec les Bulles pontificales «Christiani Populi» et «Pro Commissa Nobis» du Pape Grégoire XIII respectivement les 16 septembre et 13 novembre 1572, par lesquelles il soumettait l’Ordre Militaire Religieux de Saint-Maurice à la Règle de Saint-Benoit de la Congrégation cistercienne d’abord et à celle de Saint-Augustin ensuite et le joignant de jure à l’Ordre Hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem, l’un des quatre plus anciens Ordres Croisés (les autres étant les Chevaliers de Saint-Jean, les Templiers et les Chevaliers Teutoniques) remontant aux premières Croisades en Terre Sainte et pendant quelques temps ayant juridiction sur les Chevaliers de Saint-Jean (l’actuel Ordre Souverain et Militaire de Malte). Ainsi, les deux Ordres originaires réunissaient leurs finalités et leurs patrimoines et se complétaient mutuellement. Par la même occasion la nouvelle insigne de la Milice vit le jour, avec l’utilisation de la croix verte des Chevaliers de Saint-Lazare et de la croix blanche de l’Ordre de Saint-Maurice, fondé en 1434 par le duc Amédée VIII de Savoie, veuf, en retraite avec quelques gentilshommes disposés à vivre avec lui une vie monastique à l’ermitage de Ripaille, près de Thonon et du lac de Genève.

Le Grand Magistère de l’Ordre fut confié au duc de Savoie Emmanuel-Philibert, sous forme transmissible à ses descendants pour toujours, avec l’obligation d’entretenir à l’époque deux galères pour défendre le Saint-Siège et de verser un «donativo» de 15 mille écus par an. L’Ordre avait entre autres pour objet la charité hospitalière, la libération des pirates des mers, la lutte contre les infidèles (à savoir les musulmans) et l’opposition aux calvinistes et luthériens.

Les Chevaliers de Saint-Maurice avaient par ailleurs déjà levé leurs insignes en 1571, en se couvrant de gloire lors de la Bataille de Lépante, sous le commandement du Grand Amiral de l’Ordre, le Comte André Provana de Leyni. Quelques années plus tard (1583) celui-ci renversait une flotte barbare au large des îles d’Hyères.

L’admission à l’Ordre («Sacrée Religion Et Ordre Militaire Des Saints Maurice Et Lazare») – réservée à des personnes de rang aristocrate prouvé - était soumise à des dispositions extrêmement sévères qui insistaient tout particulièrement sur l’irréprochabilité morale des Chevaliers, idéalement comparables à des guerriers ascétiques. «Savoye bonnes nouvelles», telle était la devise par laquelle l’Héraut de l’Ordre annonçait avec joie l’admission du nouveau candidat reçu.

Les Chevaliers de l’Ordre suprême de la Très Sainte Annonciade étaient quant à eux dispensés de devoir prouver et documenter leur noblesse, accédant tous et de plein droit à la Grand Croix, le plus haut degré de l’Ordre.

L’histoire militaire de l’Ordre se poursuivit pendant les siècles suivants, jusqu’à atteindre son apogée en termes d’opulence et de prestige vers la moitié du XVIIIe siècle, au moment de son expansion en Sardaigne. Cependant, après la tempête révolutionnaire et napoléonienne, le grand changement de la société et les nouvelles conditions politiques et économiques imposèrent une profonde réforme, qui fut lancée avec grand courage, et malgré les fortes oppositions, par le nouveau roi Charles-Albert qui, avec ses lettres-patentes du 9 décembre 1831 modifia radicalement les Statuts et règlements pour mieux les adapter aux temps nouveaux. Par exemple, on abolit la distinction désuète entre les décorés en vertu de leur noblesse, et ceux reçus pour des mérites particulièrement éminents.

Le roi Charles-Albert signa, le 19 Juillet 1839, un décret royal par lequel il instituait une nouvelle récompense prestigieuse pour l’Armée Royale, la Médaille d’Or Mauricienne, qui était née pour récompenser dix lustres de conduite excellente dans les Armées Royales, réservée aux seuls officiers décorés de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare. En 1924, cette réserve fut abolie par S.M. le roi Victor-Emmanuel III qui ne voulut plus limiter l’octroi de la Médaille aux seuls Chevaliers de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare, mais au contraire l’étendre à tous les officiers méritants des Forces Armées.

Les réformes du roi Charles-Albert marquèrent le début du renouveau radical de l’Ordre mis en œuvre par son fils, le Roi Victor-Emmanuel II, en 1851. Par les lettres-patentes du 16 mars 1851, l’Ordre perdit en effet son caractère militaire et religieux, en se transformant fondamentalement en un Ordre de mérite. La nouvelle confirmation de la suppression de la classe des Chevaliers de Justice avec preuve de noblesse délibérée le 4 septembre 1849 lui fit perdre son caractère exclusivement aristocrate, et l’ouvrit (tout en conservant sa traditionnelle parcimonie) à toutes les classes de citoyens, qui se distinguaient par leurs vertus civiles et militaires, par d’importants services rendus à l’État, par leurs mérites scientifiques, littéraires et artistiques, ou par leurs actes de haute bienfaisance.

Avec des variations minimes sur son complexe d’ordonnancements particulier, l’Ordre poursuivit sa mission fondamentale hospitalière, culturelle (d’autres écoles primaires et maternelles furent construites), spirituelle et agricole jusqu’au referendum institutionnel de 1946.
Avec la chute de la Monarchie, la République transforma l’ancien et glorieux Ordre en Hôpital, destiné à disparaître quelques décennies plus tard à la suite d’erreurs de gestion, et remplacé par une Fondation chargée de la préservation de l’immense patrimoine architectural et artistique ayant appartenu à l’Ordre.

Heureusement, l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare, de par sa nature dynastique, appartenant jure sanguinis à une Maison souveraine (internationalement reconnue comme telle par le Traité d’Utrecht de 1713) conserve toute sa validité, indépendamment des bouleversements politiques. Ainsi, le 30 Septembre 1973, le XVIe Grand Maître Général S.M. Le roi Humbert II souhaita officiellement présider une célébration solennelle à l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune, en Suisse, à l’occasion du quadricentenaire de la fondation de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare.

La transmission du Grand Magistère de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare étant clairement héréditaire comme l’indique précisément la Bulle du Pape Grégoire XIII, son fils, S.A.R. le Prince Royal Victor-Emmanuel, Duc de Savoie, Prince de Naples et Chef de la Maison Royale de Savoie, est l’actuel XVIIe Grand Maître ainsi que Chef Souverain de l’Ordre. En vertu de ces prérogatives, il a dicté de nouveaux Statuts de l’Ordre, en l’ouvrant finalement aux Dames.

Aujourd’hui, l’Ordre continue d’accueillir les membres de la noblesse italienne et européenne, ainsi que les personnes qui se sont particulièrement distinguées dans le monde des sciences, de la littérature, de l’art, de l’industrie et des affaires, à condition qu’ils partagent les finalités humanitaires et philanthropiques propres à l’Ordre.

L’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare compte aujourd’hui environ quatre mille membres, Chevaliers et Dames, provenant de 33 pays dans lesquels sont présentes des Délégations qualifiées régionales et nationales guidées par S.E. le Grand Chancelier Ch. Gr. Cr. Nob. Dr. Johannes Niederhauser et avec les Œuvres Hospitalières présidées par S.A.R. la princesse de Naples.

En principe, deux cérémonies officielles sont tenues chaque année, auxquelles tous les membres sont invités à participer ; la première cérémonie est célébrée en France, à L’abbaye d’Hautecombe (Aix Les Bains) pour commémorer les Princes défunts de la Maison de Savoie tandis que la deuxième consiste à convoquer et réunir le Chapitre (Conseil) Général de l’Ordre et se tient en Suisse, en général à l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune près de Martigny.

ORDRE DE LA COURONNE D’ITALIE

Sa Majesté le roi Victor-Emmanuel II, par Décret Royal du 20 février 1868, à l’occasion du mariage du prince héritier Humbert avec la princesse royale Marguerite de Savoie-Gênes, et ayant été restituée par l’Autriche la Couronne de Fer qui servait pour le couronnement du Roi d’Italie (après l’annexion de la Vénétie, l’indépendance et l’unité d’Italie) donna naissance au Nouvel Ordre Équestre de la Couronne d’Italie.

Comptant les cinq classes habituelles de Chevaliers de Grand Croix décorés du Grand Cordon, Grand-Officiers, Commandeurs, Officiers et Chevaliers, il fut destiné aux Italiens et aux Étrangers qui s’étaient distingués par des œuvres d’engagement particulier au profit de la Nation.
Avec le passage à la République, bien évidemment, l’Ordre de la Couronne d’Italie ne fut plus permis, mais les Membres continuèrent de le porter, avec l’autorisation du Ministère de l’Intérieur, à une seule modification près pour les militaires, à savoir le remplacement des Couronnes par un nombre identique d’étoiles à cinq branches.

Patrimoine d’état (et non pas dynastique) de la Maison Royale de Savoie, l’Ordre continua d’être conféré, sans interruption, à l’occasion de l’anniversaire des Statuts et le jour de l’anniversaire de S.M. Le roi Humbert II, son IVe Grand Maître et Souverain non-abdicataire, jusqu’à sa disparition.

ORDRE CIVIL DE SAVOIE

Il fut fondé le 29 octobre 1831 par le roi Charles-Albert, roi de Sardaigne, avec une seule classe, pour récompenser les vertus civiles et le mérite de ceux qui n’appartenaient pas à la classe militaire (Ordre Militaire de Savoie 1815-1946). Les statuts originaux attestent qu’il «peut être décerné par le Grand Maître de l’Ordre, qui est le Chef de la Maison de Savoie».

L’Ordre fut réservé aux seuls Italiens, et en particulier aux sujets qui s’étaient distingués ou qui étaient devenus célèbres parmi les scientifiques, les savants et les inventeurs, les auteurs et les éditeurs de découvertes, les écrivains, les artistes, les administrateurs, les ingénieurs, les architectes; il est également décerné aux professeurs de sciences et lettres, aux directeurs d’éducation.

Les membres de l’Ordre se voyaient reconnaître les honneurs militaires réservés aux officiers inférieurs. Le nombre de ses membres ne pouvait excéder soixante-dix.

La décoration consiste en une Croix de Savoie d’or couverte d’émail bleu, avec dans un médaillon rond émaillé en blanc le monogramme «C.A.» (Charles-Albert) en lettres d’or, remplacé par le monogramme «V.E.» (Victor-Emmanuel II) après la mort de Charles-Albert et au dos «al Merito Civile 1831» (Au Mérite Civil 1831).

Après la mort de S.M. Humbert II, Roi d’Italie, son fils S.A.R. Victor-Emmanuel prince de Naples, chef d’Ordre et d’Armes de la Maison Royale de Savoie, est le VIe Grand Maître Héritier de l’Ordre.



ORDRE DU MÉRITE DE SAVOIE

Pour récompenser divers mérites vis-à-vis de la Maison de Savoie aussi bien de citoyens italiens qu’étrangers, Son Altesse Royale le prince Victor-Emmanuel de Savoie souhaita créer le 23 janvier 1988, au sein de l’Ordre Civil de Savoie, un Ordre Dynastique du mérite appelé l’Ordre du mérite de Savoie, comptant - comme l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare - les classes suivantes :

- Chevaliers Grand Croix, dont le nombre ne pourra excéder cent;

- Dames Grand Croix, dont le nombre ne pourra excéder cent;

- Grands Officiers, dont le nombre ne pourra excéder cent cinquante;

- Commandeurs, dont le nombre ne pourra excéder trois cents;

- Dames de Commande, dont le nombre ne pourra excéder trois cents;

- Chevaliers Officiers, dont le nombre demeurera indéterminé;

- Chevaliers, dont le nombre demeurera indéterminé;

- Dames, dont le nombre demeurera indéterminé;

La décoration de l’ordre est une croix en or massif, couverte d’émail blanc, avec un médaillon rond en émail bleu ciel, sur lequel figurera d’un côté le monogramme «V.E.» et de l’autre l’inscription suivante: «Al Merito di Savoia 1988». Le ruban est en soie bleue avec une grande bande blanche, un long manteau de drap turquoise, ajusté au col par quatre cordons avec des glands en soie blanche et bleue et avec la croix de l’Ordre brodée sur le côté gauche, avec différentes mesures en fonction du grade.

Comme pour l’Ordre de la Couronne d’Italie jusqu’en 1946, l’Ordre du Mérite de Savoie aussi est confié à la Chancellerie de l’Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare.

NEWS

FIRST CHARITY GALA EVENT IN CANADA WITH THE PRESENCE OF H.R.H. PRINCE EMANNUEL PHILIBERT

Ottawa-14th June 2019

The Canadian Delegation held their First Canadian Charity Gala ... Continuer

H.R.H. THE PRINCE GRAND MASTER AT THE PASS SAINT-BERNARD

The Great Saint Bernard Pass-22 June 2019

 

The Swiss Delegation of the Dynastic Orders of the Royal House of Savoy ... Continuer

THE OFFICIAL DELEGATION OF SICILY HOSTS A BIRTHDAY CELEBRATION FOR H.R.H. PRINCE EMANUELE FILIBERTO IN THE NAME OF SOLIDARITY

Catania-22 June 2019

 

The Vicariate of Catania hosted a Royal celebration ... Continuer

FRANCE, ANNUAL PILGRIMAGE TO NOTRE DAME DE LAGHET

France-14th/16th June 2019

The Laghet, near Nice, is a place of worship which is popular and revered ... Continuer

A CONCERT TO DONATE A DEFIBRILLATOR TO CERVO

Cervo (IM)-15th June 2019

 

The concert organised in collaboration with the Ligurian Delegation ... Continuer

H.R.H. PRINCE EMANUELE FILIBERTO WAS IN MEDA FOR A CHARITY EVENT

Meda-9th June 2019  

A 20,000-euro cheque was given to the diocese of Cremona ... Continuer

H.R.H. PRINCE VITTORIO EMANUELE VISITING THE SAVOY DELEGATION

Chambery-4th June 2019  

A day marked by historical celebrations and by charitable activities ... Continuer

THE THIRD ANNUAL EVENT OF THE JAPAN DELEGATION IN TOKYO

Tokyo-26th May 2019 

Charity gala in Japan ... Continuer

THE LITURGICAL CELEBRATION OF THE SHROUD WAS HELD IN ROME

Rome-3rd May 2019

On May 3rdthe Liturgical Celebration of the Shroud was held ... Continuer

THREE DAYS IN NAPLES FOR H.R.H. PRINCE EMANUELE FILIBERTO 

Naples-3rd-4th-5th May 2019

Two days of events that culminated in a gala dinner ... Continuer

EASTER IN SICILY IN SUPPORT OF THE ASSISI SERAPHIC ORDER

Noto-14th April 2019

The Palm Sunday ceremonies in Noto ... Continuer

“SAVOY BEVERLY HILLS EVENING II”: $100,000 TO CHARITY

Los Angeles-6th April 2019

The 2nd edition of the “Savoy Evening in Los Angeles” ... Continuer

EN SAVOIR PLUS

CALENDRIER DES ACTIVITÉS

DÉLÉGATION A.I.C.OD.S. LOMBARDIA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Rev. Dott. Don Maurizio Ceriani

lombardia@ordinidinasticicasasavoia.it

http://www.ordinidinasticicasasavoia-lombardia.net/

DÉLÉGATION VALLE D’AOSTA

DÉLÉGUÉ:

Comm. Arch. Dott. Mirko Fresia Paparazzo

valledaosta@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION LAZIO

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Dott. Avv. Alfonso Marini Dettina

romacapitale@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION LIGURIA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Di. Gr. Cr. Nob. Dott. Carlo Buffa dei Conti di Perrero

c.buffa@promoturviaggi.it

http://www.ordinidinasticicasasavoia-liguria.it

DÉLÉGATION FRIULI VENEZIA GIULIA

DÉLÉGUÉ:

Comm. Alessandro Berghinz

friuliveneziagiulia@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION EMILIA ROMAGNA

DÉLÉGUÉ:

Comm. Prof. Avv. Marco Sgroi

msgrois@studioavvsgroi.it

DÉLÉGATION CAMPANIA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Nob. Avv. Don Gerardo Mariano dei Principi Rocco di Torrepadula

campania@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION MARCHE

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Dott. Walter Pellegrino

studmedw.p@alice.it

DÉLÉGATION PIEMONTE

DÉLÉGUÉ:

Cav. Gr. Cr. Nob. Dott. Carlo Buffa dei Conti di Perrero

c.buffa@promoturviaggi.it

DÉLÉGATION SARDEGNA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Gr. Cr. Nob. Don Antonello Fois

ossml.sardegna@gmail.com

http://www.ordinidinasticisavoia-sardegna.net

DÉLÉGATION SICILIA

DÉLÉGUÉ:

Gran. Uff. Dott. Avv. Francesco Atanasio

francescomatanasio@gmail.com

http://ordinidinasticisavoiasicilia.blogspot.com

DÉLÉGATION TOSCANA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Gr. Cr. Dott. Prof. Giovanni Duvina

delegazionetoscanacasasavoia@gmail.com

http://ossml.altervista.org/index.html

DÉLÉGATION TRENTINO ALTO ADIGE

DÉLÉGUÉ:

Uff. Rev. Don Gianmarco Masiero

gianmarcomasiero67@gmail.com

DÉLÉGATION UMBRIA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Dott. Avv. Giovanni Ranalli

umbria@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION VENETO

DÉLÉGUÉ:

Comm. Co. Dott. Pietro Fracanzani

pietro.fracanzani@gmail.com

DÉLÉGATION PUGLIA 

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Nob. Avv. Angelo Gadaleta

ordinidinasticipuglia@yahoo.it

DÉLÉGATION CALABRIA 

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Nob. Avv. Angelo Gadaleta

ordinidinasticipuglia@yahoo.it

DÉLÉGATION BASILICATA 

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Nob. Avv. Angelo Gadaleta

ordinidinasticipuglia@yahoo.it

DÉLÉGATION ABRUZZO 

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Nob. Avv. Angelo Gadaleta

ordinidinasticipuglia@yahoo.it

DÉLÉGATION MOLISE 

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Nob. Avv. Angelo Gadaleta

ordinidinasticipuglia@yahoo.it

DÉLÉGATION BELGIO 

DÉLÉGUÉ:

Gr. Uff. Co. Aynard de Briey

adb@4email.org

DÉLÉGATION LUSSEMBURGO 

DÉLÉGUÉ:

Gr. Uff. Co. Aynard de Briey

adb@4email.org

DÉLÉGATION FRANCIA

DÉLÉGUÉ:

Gr. Uff. Co. Dott. Guy de Chavanne

guydechavanne@sfr.fr

https://www.osmsl.fr

DÉLÉGATION CORSICA

DÉLÉGUÉ:

Comm. Xavier De Peretti

xav.immo@wanadoo.fr

DÉLÉGATION FRANCIA SAVOIA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Prof. Bernard Demotz

savoie@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION PRINCIPATO DI MONACO

DÉLÉGUÉ:

Comm. Nob. Avv. Filippo Verani-Masin Dei Baroni di Castelnuovo

fveranimasin@aol.com

DÉLÉGATION REPUBBLICA CECA

DÉLÉGUÉ:

Dama Lina Wagner

ceskarepublika@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION RUSSIA

DÉLÉGUÉ:

Gr. Uff. Nob. Prof. Dott. Stanislaw Witold Jan Dumin

stanislaw.dumin@yandex.ru

DÉLÉGATION SCANDINAVIA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Dott. Alexander Scheel-Exener

alexander.scheel@ltkalmar.se

http://www.savojen.org

DÉLÉGATION SVIZZERA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Jean-Christophe Palthey

jc.palthey@gmail.com

DÉLÉGATION CANADA

DÉLÉGUÉ:

Cav. Giuseppe Ruffolo

canada@ordinidinasticicasasavoia.it

DÉLÉGATION ARGENTINA

DÉLÉGUÉ:

Coordinatore Magistrale delle Americhe Cav. Gr. Cr. Dr. Sergio Pellecchi

glaspel@gmail.com

DÉLÉGATION BRASILE

DÉLÉGUÉ:

Cav. Uff. Sig. Mario Antonio Turnaturi

DÉLÉGATION SPAGNA

DÉLÉGUÉ:

Ad Interim Gran Cancelleria

DÉLÉGATION STATI UNITI

DÉLÉGUÉ:

Cav. Gr. Cr. Avv. Dott. Carl Joseph Morelli

amsavoy@aol.com

DÉLÉGATION GIAPPONE

DÉLÉGUÉ:

Cav.Gr.Cr. Hideto Tomanechi

drtomabechi@me.com

CONTACTS

Vous avez une question à nous poser ou une demande à formuler?
Vous avez besoin d’informations?
Renseignez le formulaire ou bien écrivez un e-mail à l’adresse
ordini.dinastici@disavoia.org.

CONTACTS ET COORDONNÉES DELS DÉLÉGATIONS

DÉCOUVREZ TOUTES LES DÉLÉGATIONS

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER